Créé en 1971, agrandi en 1975, que le parc a été classé en 1980 "zone humide d'importance internationale" par la Convention de Ramsar, puis inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco en 1981.

Le Djoudj est un site exceptionnel qui englobe, sur 16 000 ha, une partie du fleuve Sénégal, avec de nombreux canaux, criques, lacs, bassins, marécages et bouquets de roseaux, ainsi que les zones environnantes de savane boisée. Cet endroit est l'une des rares contrées vertes du Sahel.

 

Diversité des espèces
 

Chaque année, environ 3 millions d'oiseaux transitent par le parc où près de 400 espèces ont été dénombrées, en particulier le flamant rose, le pélican blanc (Pelecanus onocrotalus), quatre espèces d'aigrettes, l'oie de Gambie et le héron cendré. Les canards sont nombreux (souchets, pilets, sarcelles, etc.).
On peut aussi observer de grands cormorans, des martins-pêcheurs ou des balbuzards. Parmi les oiseaux en voie de disparition, une espèce dite phragmite aquatique presque en voie de disparition vient nicher au Djoudj. On la retrouve principalement en Russie, en Biélorussie et en Pologne.
L'envol de milliers d'oiseaux est un spectacle que l'on ne peut oublier.
Le parc abrite d'autres animaux, notamment des mammifères comme le chacal, le singe rouge, le phacochère, la hyène, le chat de Libye, le serval et la gazelle dorcas mais également des reptiles tels que le python, le varan du Nil et le crocodile.

Une station biologique est implantée au cœur du site.

La visite guidée vous permet d'explorer les fins fonds des réseaux sauvages du parc. C'est à bord de pirogue à fond plat que vous pourrez le mieux admirer ce monde extraordinaire.

Moment idéal pour découvrir le parc : durant la période allant de décembre à d'avril.

 

ASA MEMBERSHIP FEE & COVID 19 DONATION

You can now use paypal to pay your membership fee and Donate for the Covid-19 Pandemic to help our falling compatriote

Amount